RETRAITES SPIRITUELLES AU BERCEAU DE SAINT VINCENT

Saint Vincent de Paul est un homme accompli, il est maitre de vie. Ses multiples implications en charité, en mission, en formation, ont trouvé source dans sa vie intérieure en cherchant à accomplir la volonté de Dieu.

Le Berceau

RETRAITES SPIRITUELLES AU BERCEAU DE SAINT VINCENT

Saint Vincent de Paul est un homme accompli, il est maitre de vie. Ses multiples implications en charité, en mission, en formation, ont trouvé source dans sa vie intérieure en cherchant à accomplir la volonté de Dieu.

Il nous invite à passer de l’amour affectif à l’amour effectif en nous faisant découvrir la présence du Christ dans le service du Pauvre.

Se donner, pour se trouver. Ses fondations ont comme premier objectif que chaque membre avance vers sa sainteté. 

 

 

 

 

 

2022 Deux retraites au choix pour nous nourrir  

des points forts de sa spiritualité (les deux sont dissociables) :

Mission et charité : les deux piliers de st Vincent

Du dimanche 27 mars 18h00 au vendredi 1er avril début d’après-midi.

Les 6 vertus pour avancer sur le chemin de sainteté

Du dimanche 8 mai 18h00 au vendredi 13 mai début d’après-midi.

Enseignement ; silence ; méditation ; célébration ; partage

 Infos pratiques

Prix pension complète : 280 €

Les frais d’animation sont à la discrétion de chacun

Maison natale de

saint Vincent de Paul

Lieu : 600 impasse de l’œuvre ; le Berceau 40990 St Vincent de Paul

Inscription :

@ : accueil@oeuvreduberceau.fr

Tel : 07 86 82 88 11 (la permanence téléphonique : du lundi au samedi de 8h à 13h.)

Net : https://www.oeuvre-berceau-st-vincent.fr/

Si vous êtes un groupe constitué (paroisse, amis, groupe de prière etc.) il est possible d’organiser ces retraites à d’autres dates que celles proposées. Prenez simplement contact.

Des crèches pour vous émerveiller

Nous avons eu grand plaisir à installer toutes ces expressions des peuples à accueillir l’Enfant-Dieu qui vient habiter chez nous. L’étonnement, la joie et le rayonnement qui se dégagent des visages des visiteurs, accompagnés de leurs commentaires forts appréciables nous réjouissent aussi.

Vincent Goguey

Des crèches pour vous émerveiller

Diaporama des crèches (Visite en ligne ici)

Durant l’été, l’équipe d’animation du Berceau s’est largement renouvelée. Nous avons un nouveau directeur du site, Monsieur François-Régis Pascal. Son rôle est de faire « fonctionner » le Berceau via les différentes structures d’accueil (salles de réunions, logements, restauration) et de faire connaitre le lieu le plus amplement possible. Il a avec lui deux nouvelles employées, Marion et Magalie), tant pour le service des hôtes que pour le secrétariat et la promotion du lieu.

La communauté des Filles de la Charité a été totalement renouvelée. C’est donc 4 nouvelles Filles de la Charité, Sœurs Claire ; Anne-Marie, Stanislawa et Sophie, qui sont à pied d’œuvre. Juste un peu avant, Alain et Marie-Odile Schott, (lui, diacre) sont arrivés pour vivre leur retraite tout en étant au service. Quelques mois plutôt, un lazariste, Vincent, est venu renforcer la communauté du Hillon. Etant nouveau dans cette mission de faire connaitre st Vincent de Paul, tout le monde est très motivé, ce qui est très aidant pour une nouvelle dynamique.

La fête de notre saint patron étant fin septembre il a fallu se mettre de suite au travail et les festivités organisées au tout début d’automne ont été appréciées. Cela nous a appris à œuvrer ensemble, découvrant les compétences, capacités et tempérament des uns et des autres.

Et voici qu’un nouveau projet arrive à peine celui-ci terminé : faire une exposition de crèches du monde pour la fin décembre début janvier. Et voilà le projet déjà réalisé. L’idée venait principalement d’Alain et Marie-Odile, qui lors de différents voyages à l’international se sont mis à acheter des crèches là où ils passaient. Voyant cette petite collection fort sympathique, leurs amis savaient quoi leur offrir lors de leurs propres voyages : des crèches d’autres pays. Cette collection est la base de notre exposition enrichie par quelques autres trouvées ici ou là.

C’est près d’une soixantaine de crèches qui vous attendent donc à la Grange du Berceau pour vous émerveiller et vous inviter à un petit voyage spirituel intérieur. Nous avons eu grand plaisir à installer toutes ces expressions des peuples à accueillir l’Enfant-Dieu qui vient habiter chez nous. L’étonnement, la joie et le rayonnement qui se dégagent des visages des visiteurs, accompagnés de leurs commentaires forts appréciables nous réjouissent aussi.

En cette dernière semaine d’école, tous les élèves du primaire et collège du Berceau sont venus pour une heure d’animation pour tenter d’entrer un peu dans ce si grand mystère de l’incarnation, signe essentiel de l’amour de Dieu pour tout l’humanité. Qu’il était bon et agréable d’entendre, à chaque nouvelle classe qui entrait dans la salle, des « hooo » ou des « haaa » qui se prolongeaient par des « trop beau » et laissant leur cœur s’exprimer spontanément, signe que la beauté a encore de la place en ce monde !

Cette exposition est accessible à tous jusqu’au 10 janvier de 15h00 à 17h30. Si des groupes constitués désirent la voir à d’autres horaires il y a surement possibilité de s’arranger tant il nous tient à cœur de permettre à chacun d’approcher un peu plus ce si beau mystère de la réalisation de la promesse de Dieu à son peuple. Accepter de se laisser interpeller par ce Dieu qui est capable de prendre les traits de chacun pour mieux se faire accepter dans le cœur de ceux qui acceptent de se transformer en crèche (étable pas tout à fait adaptée pour accueillir un nourrisson).

Que Noël soit pour chacun l’occasion de renouer son lien avec notre Seigneur lui demandant la grâce de le laisser grandir en soi pour être signe de sa présence en ce monde qui en a tant besoin.

 

Vincent Goguey cm.

Quatrième journée de l’Assemblée Provinciale

Nous sachant tous attelés au même travail, qui demande patience, et savoir prendre sur soi, il ne manque jamais quelqu’un à un moment ou à un autre pour détendre l’atmosphère par un bon propos ou une anecdote bien placée qui permet à toute l’assemblée d’avoir un bon éclat de rire et cela nous redonne la joie de continuer notre œuvre commune.

Vincent GOGUEY

Quatrième journée de l'Assemblée Provinciale 2021

Vincent GOGUEY
Vincent GOGUEY

cmission.fr

Equipe du bureau central de l'Assemblée Provinciale

Comme chaque matin, nous nous sommes retrouvés à la chapelle du Tabor dès 7h15 pour une demie heure de méditation, temps indispensable pour nous mettre dans un cœur à cœur avec le Seigneur, nous laisser inspirer par l’Esprit tout en confiant ce que nous avons à vivre dans la journée. Méditation, suivie des Laudes, prière de l’Eglise universelle qui nous permet de nous mettre en communion avec tous les priants qui se tournent vers Dieu pour chanter ses louanges et lui porter la vie de l’humanité. Qu’il est bon d’entendre résonner une prière commune, particulièrement les psaumes, qui sont les prières de la Bible et ainsi emboîter notre pas dans la très longue tradition des priants. 

Après le petit déjeuner nous reprenons donc le fastidieux travail de la révision des normes provinciales (en tout il y en a une cinquantaine). Exercice d’assemblée qui peut paraitre bien peu utile car nous n’ouvrons pas tous les jours ce genre de document dans notre quotidien, mais ces normes sont les bases d’un bon cadre pour vivre ensemble dans le respect mutuel. Tous, nous savons bien que la bonne volonté ne suffit pas pour vivre harmonieusement et que toute vie de groupe demande quelques règles. C’est ce service que nous faisons pour l’ensembles des confrères de notre Province. 

Nous sachant tous attelés au même travail, qui demande patience, et savoir prendre sur soi, il ne manque jamais quelqu’un à un moment ou à un autre pour détendre l’atmosphère par un bon propos ou une anecdote bien placée qui permet à toute l’assemblée d’avoir un bon éclat de rire et cela nous redonne la joie de continuer notre œuvre commune. 

Avant midi nous avons pris le temps de tous nous retrouver dans le beau jardin des sœurs pour la photo traditionnelle de l’Assemblée, suivie d’un apéritif pour célébrer tout à la fois la fête de st Simon et st Jude. Celui-ci est patron de l’Iran cher à notre cœur puisque c’est une terre où nous sommes présents.

En début d’après-midi nous avons aussi pris le temps d’élire deux substituts pour l’assemblée générale qui se déroulera en été 2022 à Rome.

En fin d’après-midi, après avoir terminé les révisions des normes provinciales, nous avons donné la parole à un confrère qui nous a parlé de son vécu en Iran et de l’Église minoritaire en ce pays. Ce fut un temps intense en partage de vie. De retour en France, nous continuons à le porter dans notre prière ainsi que cette église particulière. 

Tout ce travail peut paraitre assez ardu et parfois loin de notre quotidien mais c’est une manière très concrète de créer du lien au sein de notre congrégation et d’ainsi faire vivre l’esprit de famille.

Vincent GOGUEY

 

 

Première journée de l’Assemblée Provinciale 2021

Notre confrère Jean Landousies a initié notre temps de méditation autour de trois verbes, chers au pape François : rencontrer – écouter – discerner.

Vincent GOGUEY

Première journée de l'Assemblée Provinciale 2021

Vincent GOGUEY
Vincent GOGUEY

cmission.fr

Nous avons commencé par prendre un temps de récollection pour nous laisser mener par l’Esprit Saint, nous centrer sur l’essentiel. Notre confrère Jean Landousies a initié notre temps de méditation autour de trois verbes, chers au pape François : rencontrer – écouter – discerner.

L’accent de cette intervention était donné sur notre manière d’être avant de nous engouffrer sur ce que nous faisons. Notre être a un incessant besoin d’être nourri par notre attachement au Christ, comme nous le disait si fortement st Vincent. Cela demande à regarder avec sérieux notre capacité à renouveler notre manière d’être en relation, avec le Christ et avec les gens autour de nous, qui peut commencer parfois par nos relations communautaires.

On aura beau faire tous les plans pastoraux que nous voudrons avec une multitude de structures, l’essentiel sera toujours dans la rencontre. Prendre du temps gratuitement, être prêt à l’inattendu, se laisser étonner par les personnes que l’on croise.

L’écoute est une attitude fondamentale du missionnaire pour permettre à la personne rencontrée d’ouvrir son cœur, sans l’interrompre ni chercher une quelconque réponse à apporter. C’est à partir de là que peut s’ouvrir un vrai changement de vie pour la personne et même pour nous missionnaires en acceptant d’être bousculés par ces rencontres.

Enfin le discernement est essentiel pour savoir quoi décider en lien avec la réalité rencontrée et l’exigence de l’évangile. Dans les actions que nous avons à mener, bien repérer la manière dont nous sommes à la suite du Christ et non pas une simple ONG de solidarité.

Nous avons pris le reste de la matinée en silence pour nous laisser interpeller par l’Esprit de Dieu dans la prière.

En début d’après-midi nous nous sommes mis à l’écoute de notre Visiteur (le provincial) qui a fait le bilan de son mandat (3 ans). Occasion de prendre du recul sur les évolutions de notre Province. Tous les domaines sont pris en compte : d’abord quantitatif : quelques chiffres sur l’évolution du nombre de confrères, les communautés ouvertes ou fermées, la gestion de l’immobilier qui nous appartient. Mais aussi sur l’aspect qualitatif dans nos engagements missionnaires dans les différentes structures caritatives ou initiatives missionnaires. Il est intéressant de constater toute une suite d’investissements dans différentes structures (associations, tutelles scolaires, implication dans différents réseaux). Cela permet de mieux appréhender l’ensemble de notre Province et savoir se réjouir tout d’abord de ce qui fonctionne bien avant de regarder un peu plus en détail les domaines à modifier, à améliorer ou à stopper.

Après un échange avec l’assemblée pour quelques petites précisions nous prenons un autre recul en faisant un travail de groupes sur les défis et scénarios envoyés par notre père général au niveau de l’Europe. Une manière d’envisager l’avenir sans se recroqueviller sur nous.

Interrogation sur nos engagements en paroisse (comment faire pour que notre charisme soit pleinement vécu ?) ; entrer dans la culture de la vocation ; s’impliquer dans de nouvelles formes d’évangélisation ; repenser nos missions populaires ; comment servir le clergé ; investir pour une formation commune ; renforcer le sens missionnaire ou encore créer de nouvelles collaborations soit dans la Famille Vincentienne soit avec d’autres groupes.

Le but de ces temps de réflexion en petits groupes est de pouvoir décider, au cours de l’assemblée, des priorités pour redynamiser nos actions missionnaires.

En fin d’après-midi, nous avons porté ces préoccupations au cœur de l’eucharistie pour nous ressourcer. Et le soir nous nous sommes encore retrouvés en assemblée pour aborder le bilan de l’économat provincial. C’est toute l’exigence d’un bon gérant qui a reçu des dons à gérer pour le bien de la mission. 

Echo de la fête de Saint Vincent de Paul au Berçeau

Le Berceau de st Vincent de Paul nous fait écho des festivités vécues autour du 27 septembre pour honorer notre saint patron. La joie et l’enthousiasme étaient au rendez-vous.

Vincent Goguey

Echo de la fête de Saint Vincent de Paul au Berçeau

Le Berceau de st Vincent de Paul nous fait écho des festivités vécues autour du 27 septembre pour honorer notre saint patron. La joie et l’enthousiasme étaient au rendez-vous, il nous les partage (Cliquez ici)