La mission dans un monde en fuite : les futurs citoyens du Royaume de Dieu

Qu’y a-t-il de si neuf dans notre monde, que nous devions chercher une nouvelle spiritualité de la mission ? En quoi est-il si différent du monde où les générations précédentes de missionnaires étaient envoyées ? On pourrait répondre de manière automatique que la nouveauté, c’est la mondialisation. Les e-mails du monde entier affluent dans nos bureaux.

Homélie à la Messe d’action de grâces pour la vie du Père Alvaro RESTREPO CM

Si nous sommes rassemblés ici dans cette chapelle de saint Vincent de Paul, c’est avant tout pour affirmer notre foi dans la résurrection, pour rendre grâce au Seigneur créateur de la vie, et pour demander à Dieu de montrer sa miséricorde et son amour à notre frère. Mais avons-nous besoin de demander ceci à Dieu ? Non, nous l’affirmons plutôt : Dieu est miséricordieux, il a déjà accueilli notre frère dans la demeure que lui-même à prévu pour lui.

Saint Vincent de Paul, un homme d’oraison

Saint Vincent était donc très discret sur sa propre vie spirituelle. Il n’aimait pas se mettre en avant, même lorsqu’il évoquait sa propre expérience. Mais les consignes qu’il a laissées aux siens relativement à la prière, à la vie d’oraison, portent sa marque profonde. Ne dit-on pas, en effet, que « la bouche parle de l’abondance du cœur » ?