Assemblée Provinciale – Province “Lazariste” de France – Congrégation de la Mission – Villebon-sur-Yvette, 21-27 octobre 2018.

Lundi 22 octobre : JOUR 1

23 Oct 2018 | actualités | 0 comments

JOUR 1 : Lundi 22 octobre

 

  • (7h30 – 12h) TEMPS DE RÉCOLLECTION

Après les laudes et le petit-déjeuner, nous nous sommes réunis dans la salle polyvalente pour la lecture du compte-rendu de l’ouverture de l’Assemblée. Par la suite nous étions invités à méditer, prier et rester dans le silence… La Commission Préparatoire de l’Assemblée nous a proposé une série de textes divers signés du Pape, de théologiens, tirés de documents. Il a fallu choisir l’un d’entre eux pour nourrir notre méditation.

L’eucharistie célébrée à l’église paroissiale est venue clôturer ce temps de prière.

Elle a été célébrée à l’intention de notre Province et en union avec le diocèse d’Orléans, son évêque Jacques Blacquart, les prêtres et les laïcs qui vivent, en ce moment, un passage difficile avec le décès dramatique du père Pierre-Yves Fumery. Nous manifestons notre solidarité et notre profond désarroi à la famille et amis du prêtre, et nous le confions au Père de toute Miséricorde.

Nous vous partageons le texte de l’homélie :

 

  • Homélie du père Visiteur

« En la fête de saint Jean Paul II qui a conduit l’Église pendant plus d’un quart de siècle, j’ai souhaité que l’on prie ce matin pour l’Église et qu’on s’arrête à ce qui est sa source : l’Eucharistie.

En temps de crise, de catastrophes naturelles ou non, les gens font le plein de nourriture, d’essence, de choses nécessaires pour vivre un certain temps en sécurité. On fait le plein de nos greniers, de peur de manquer. Ça paraît bien naturel !

Quand on est rejoint par la fragilité, on a un certain besoin de se protéger et on cherche à se montrer le plus fort, le plus grand, à montrer une image de soi exagérée ; on peut même en arriver à être méprisant, écrasant ! Cela peut paraître humain !

« Insensés que vous êtes » nous dit le Christ !  La vie d’une personne ne dépend pas de ses richesses, d’une stature sociale mais du don qu’elle en fait pour les autres à l’image de Celui qui donne tout, qui se donne, qui ne garde rien pour lui pour nous inonder de l’Amour du Père. L’Eucharistie est ce lieu où nous ne gardons rien pour nous, où nous recevons tout pour le partager. Lieu des mains ouvertes pour accueillir et offrir.

En ce début d’Assemblée, ayons ces mains ouvertes pour accueillir la grâce de Dieu, le don du Fils lui-même, non pour le garder mais pour l’offrir à la multitude.

Offrons ce que nous avons vécu, tant bien que mal, ces trois dernières années, là où nous avons été envoyés et avec ceux qui nous ont été confiés. Ce vécu a des richesses ; il est source de joie mais ne gardons pas ce trésor pour nous. Il y a aussi des déceptions, on n’a pas assez fait, on n’a pas assez osé ; il y a eu probablement un manque d’audace ; mais ne désespérons pas !

C’est quand tout semblait perdu que Jésus prend du pain et le donne à ses amis : « ceci est mon corps donné pour vous ». C’est en face de la croix comme seul avenir, qu’il a eu ce geste fou et généreux, geste d’amour qui est le fondement de notre espérance.

Nous serons amenés à parler à partir des réalités qui sont les nôtres dans les secteurs où nous sommes présents, de la situation de nos communautés chrétiennes avec ses richesses et ses pauvretés. Il faudra nous dire qu’à travers tout cela, c’est nous, dans notre pauvreté et dans notre dynamisme, hommes heureux et déçus.

La réalité de l’Église, de la société demeure la réalité à partir de laquelle on parle, on décide, on investit, on programme, mais comme le Christ, il nous faut avoir des gestes fous, des paroles uniques qui disent à notre monde l’espérance qui nous habite…

« L’Église a notre visage et nous ne pouvons lui en donner un autre. C’est là que nous sommes appelés à rencontrer Jésus Christ et à accueillir son Évangile. Nous n’avons pas d’autre visage à offrir au monde que celui de cette Église. C’est ce visage qu’il nous faut aimer parce qu’en lui quelque chose brille de l’humilité de Dieu. Nous ne prenons pas notre parti des faiblesses et des infidélités de l’Église, nous aimons son pauvre visage parce que Dieu, dans sa miséricorde et tendresse, l’aime, comme il aime le nôtre. »

Aimer ce qui est, comme Dieu l’aime. Aimer ce visage d’Église, de nos communautés, de notre Province, même défiguré, sali car il reflète l’humilité de Dieu par laquelle il vient à notre rencontre pour nous conduire à la Vie. Il nous montre la richesse infinie de sa grâce. Il nous rend riche de Lui-même.

Il est bon de nous souvenir que l’Eucharistie est le lieu où l’espérance nous est offerte, à partir duquel un chemin s’ouvre pour notre avenir.

Dans ce geste, au cours de cette nuit, « Jésus manifesta son espérance en restant tranquillement avec ses amis, préoccupés d’autres choses, autour d’un repas partagé, offrant en partage ses derniers mots, une conversation. Maintenant le Fils va être glorifié. Maintenant est le seul moment où commence l’avenir. »

Nous sommes dans ce maintenant.

Accueillons l’espérance donnée pour traverser la passion, les épreuves et nous ouvrir à la Vie, la recevoir pour la transmettre.

« Dans ce geste du don eucharistique, nous sommes enfantés au futur qui nous est donné : il a le visage du Ressuscité, qui déjà nous transfigure. »

Amen.

 

  • APRÈS-MIDI

  • (14h30) COMMENCEMENTS DES TRAVAUX ET RÉFLEXIONS

 Dans la salle polyvalente, notre lieu de rassemblement, nous commençons nos travaux. Nous avons commencé par l’approbation du directoire. Le père Frédéric Pellefigue a fait la lecture du « directoire ». Chaque partie est lue, corrigée et amendée, et par la suite votée et adoptée.

 

  • Rapport moral du Visiteur Provincial

La lecture du rapport moral du Visiteur a donné lieu à une écoute attentive de la part de tous les confrères. Celui-ci nous a permis de nous rendre compte des richesses ou des pauvretés ainsi que des ouvertures.

Le Visiteur a commencé en citant le Pape François : nous devons tenir compte du fait que « la peur de l’avenir affaiblit et dévitalise le ministère prophétique que la vie consacrée est appelée à exercer dans l’Église pour le bien de toute l’humanité ».

Une province et surtout et avant tout des confrères qui vivent une mission confiée par le Visiteur. La province est dans cette optique pleinement humaine avec ses limites et ses possibilités.

Relire l’histoire sous l’optique de l’espérance nous aide à voir l’œuvre de Dieu, nous aide à écouter l’Esprit et nous centre sur la Parole Incarnée du Fils.

Une Province est une entité pleine de vie : des hommes qui vivent, travaillent, souffrent, sortent, meurent, se déplacent… Toute cette réalité est à comprendre, à écouter, à visiter, à encourager. Tout en reconnaissant les « frontières » de chacun.

Je ne veux pas trahir la pensée du Visiteur en ajoutant mes interprétations personnelles. Il y aura un temps où nous pourrons demander son texte ou l’écouter attentivement pour partager sa pensée.

À la suite de ce rapport si riche, nous prenons un temps de questions et de réponses.

 

  • Rapport de l’Assistant Provincial

Le père Pierre Marionneau a bien souligné qu’il se situait comme « collaborateur » du Visiteur. Il a pu rencontrer plusieurs communautés et confrères qui lui ont partagé des expériences et des points de vue qu’il a su écouter. Il a essayé de porter main forte au Visiteur dans les moments où celui-ci a été obligé de s’absenter.

Ce service à la Province lui a permis de « revisiter » ses engagements pastoraux dans le diocèse d’Amiens, non sans difficultés, mais il a pu apporter son expérience et se dit heureux d’avoir vécu ce service de gouvernance.

 

  • Rapport de l’Économe Provincial

Le père Philippe Lamblin commence son rapport en citant saint Vincent de Paul qui fait la distinction entre les choses temporelles et les choses spirituelles.

Un rapport dense, bien présenté. Le père Lamblin nous a exposé les avancées dans la consolidation des comptes, la situation du patrimoine et les points d’attention pour l’avenir.

Après ce temps de présentation, nous avons pu échanger avec le père Philippe pour éclaircir nos doutes ou poser quelques questions.

 

Cette première journée de travail a été conclu par la prière des vêpres et le repas du soir.

P. Alexis CERQUERA TRUJILLO, CM – P. Jérôme DELSINNE, CM 🔸

Alexis CERQUERA

Alexis CERQUERA

Colombien. Né le 13 avril 1969. Ordonné prêtre le 21 mai 2009.
Print Friendly, PDF & Email

La réalité de l’Église, de la société demeure la réalité à partir de laquelle on parle, on décide, on investit, on programme, mais comme le Christ, il nous faut avoir des gestes fous, des paroles uniques qui disent à notre monde l’espérance qui nous habite…

P. Christian Mauvais CM – Visiteur
Explications :

Lieu de l’Assemblée

COLLÈGE LYCÉE INTERNAT ÎLE-DE-FRANCE

Sous tutelle des Pères Lazaristes

7 rue Baron de Nivière – 91140 Villebon-sur-Yvette

www.college-lycee-idef91.fr

Photos : Alexis CERQUERA