La médaille miraculeuse en fête

10 Mai 2017 | actualités | 0 comments

Pour fêter l’année jubilaire de saint Vincent de Paul, l’équipe animatrice de l’Association de la Médaille Miraculeuse de Lessines en Belgique a fait appel à Yves Bouchet. Il est lazariste, directeur des Filles de la Charité de la Province « Belgique-France-Suisse » et il est aussi à ses heures perdues ( !!!) compositeur, chanteur. C’est à ce titre qu’il a répondu à l’invitation de l’AMM pour mettre à l’honneur le fondateur de notre famille spirituelle.

Il est arrivé tranquillement dans l’après-midi pour installer son matériel de veillée, pour ne pas être dans le stress, et être le plus disponible possible pour les personnes étant là quelque peu en avance. En final, Yves notera l’une des particularités de cette assemblée : la convivialité. Il a pu constater combien les gens vont à la rencontre des uns et des autres, se saluant et demandant des nouvelles des uns et des autres. Signe d’une bonne santé d’assemblée chrétienne vivant la relation aux autres comme une famille.

En interrogeant quelques-unes des personnes ayant participé à la veillée, les échos sont unanimes :

  • une très belle veillée qui fait chaud au cœur.
  • Mais encore ?
  • Il nous a apporté la paix, sa manière d’être, de parler, ont un effet pacifiant en nous.
  • Ce que j’ai aimé c’est l’enthousiasme et l’espérance qu’il dégage dans sa manière de chanter.
  • Mais c’est aussi dans les paroles qu’il a écrites, on sent qu’elles sont habitées, il y a du sens, du contenu.
  • C’est vrai que ça dit quelque chose de st Vincent, de l’attention aux pauvres. De la joie qu’il peut y avoir à se mettre à leur service.
  • Nous étions environ 80 personnes, il y aurait pu y avoir davantage de monde, c’est trop souvent ce qu’on se dit après « j’aurais dû faire plus de pub autour de moi. Je crois qu’on n’ose pas assez et après on le regrette »
  • Mais c’est vrai que c’est difficile de faire sortir les gens de chez eux le soir. Ils sont trop habitués à leur petit confort et le petit écran. Il faut qu’on se stimule plus nous même pour donner davantage envie aux autres.
  • Ce que j’ai aimé c’est que je ne suis pas venue à un spectacle où je n’aurai rien eu à faire. Mais il a bien pris le temps de nous faire répéter les refrains qui s’apprennent vite et ensuite il nous faisait tous chanter. Du coup nous avons participé à cette veillée et ça fait du bien de chanter ensemble. Ça nous redonne de l’énergie pour vivre notre foi. Ainsi nous intégrons bien mieux ce que nous entendons. La joie est bien plus communicative.
  • C’était aussi pour certains chants un climat de prière qui nous ouvrait au Transcendant, d’une manière douce et profonde. Tu ressors de là tu es plus en harmonie avec toi-même et tes convictions.
  • J’ai aussi été marqué par sa manière d’être discret, à ne pas chercher à se mettre en avant mais à laisser toute la place à la chanson. C’est fort agréable car on ne vient pas voir une vedette mais on vient participer à une veillée commune.
  • Eh bien du coup on en dit des choses à partir d’un gars qui chante ! C’est super.

Cette veillée était précédée d’une messe qui inaugurait la neuvaine à Notre Dame de la Médaille Miraculeuse qui a lieu chaque année au mois de mai pour vivre concrètement et ensemble la demande de Marie de venir confier nos prières au pied de l’autel de son Fils.

Pendant neuf soirs c’est une petite centaine de personnes qui vont se retrouver pour confier leurs prières personnelles ainsi que celles du monde et des personnes qui se confient à elles.  Neuf jours où l’on se laisse davantage toucher par la Parole de Dieu lors d’une messe.

Le samedi il y a une journée de récollection sur le thème « j’étais un étranger et vous m’avez accueilli » l’occasion de se poser dans une vie souvent un peu trop trépidante. Ça sera aussi l’occasion pour une partie des bénéficiaires de la Société Saint Vincent de Paul de se retrouver et d’échanger sur différents sujets.

Enfin le dimanche c’est toute la journée que Marie est mise à l’honneur

  • lors d’une messe solennelle
  • d’un « chemin de Catherine » qui retrace la vie de la Voyante de la rue du Bac à Paris. Là nous nous laissons interpeller par sa vie toute donnée aux pauvres par amour du Christ
  • un temps d’adoration pour se laisser immerger par l’amour infini de la transcendance de Dieu.
  • Et une dernière fois l’exercice de la neuvaine.

Ce mercredi a vu arriver une centaine d’enfants de la catéchèse du doyenné pour une après-midi de rencontre et de réflexion sur « j’étais un étranger, vous m’avez accueilli » à partir de jeux.

C’est un temps fort qui nous est donné de vivre chaque année pour nous ressourcer dans notre foi chrétienne et qu’à la suite de st Vincent de Paul nous tentons de la rendre plus missionnaire pour propager la Bonne Nouvelle de Dieu.

 Vincent Goguey, CM 🔸

Vincent Goguey

Vincent Goguey

Fils de paysan Picard né le 03 septembre 1964. Une douzaine d’année de ministère dans les quartiers nord de Marseille à partir de mon entrée dans la chétive en 1990. Principalement en mission auprès des adolescents. Actuellement en communauté à Bondues et surtout en itinérance pour animer des temps de réflexion auprès de collégiens et lycéens sur la France et la Belgique. Anime aussi auprès des jeunes Voyageurs pour le temps des pèlerinages.

En final, Yves notera l’une des particularités de cette assemblée : la convivialité

Ps : Yves Bouchet a sorti 9 CD de chants et prière.