N’aimons pas en paroles, mais par des actes

« Un pauvre crie ; le Seigneur l’entend » (Ps 33, 7). Depuis toujours, l’Église a compris l’importance de ce cri. Nous avons un grand témoignage dès les premières pages des Actes des Apôtres, où Pierre demande de choisir sept hommes « remplis d’Esprit Saint et de sagesse » (6, 3), afin qu’ils assument le service de l’assistance aux pauvres. C’est certainement l’un des premiers signes par lesquels la communauté chrétienne s’est présentée sur la scène du monde : le service des plus pauvres.

Le charisme entre les mains : une lecture de l’icône

C’est à la faveur d’une récollection prêchée par le Père Luigi Mezzadri, cm, à la communauté de la Curie Généralice à Rome, le dimanche 26 Février 2017, que je découvre non sans grande admiration l’icône du charisme réalisée par l’artiste polonaise Mariola Zajgczowska Bicho à l’occasion de la célébration du quatrième centenaire de la naissance du charisme vincentien. Le fait que cette belle œuvre d’art ait été réalisée par une femme n’est pas quelque chose d’anodin si on prend en compte le rôle et la place des femmes dans le déploiement historique du charisme vincentien dans l’Eglise et dans le monde.