Les Lazaristes se retrouveront avec deux supérieurs, l’un à Rome, l’autre à Paris. Les Filles de la Charité devront soit obéir aux ordres de Napoléon, c’est-à-dire dépendre des évêques, soit rester fidèles à leur tradition qui veut qu’elles dépendent du Supérieur général des Lazaristes.

Marc THIEFFRY

LAZARISTES ET FILLES DE LA CHARITÉ DE LA RÉVOLUTION À NAPOLÉON. Par Marc Thieffry

Présentation du nouveau livre de Marc THIEFFRY. 

[printfriendly]