Interreligieux

Ce dialogue inaugure une histoire sans parole, que les bavards redoutent. La sainteté devient l’état quotidien du missionnaire, dans une économie de mots. C’est sur cette lisibilité que peut se nouer un authentique dialogue, débarrassé de toute arrière-pensée stratégique.

Saint Vincent de Paul et l’Islam

le but d’un missionnaire est de convertir tout homme à la foi catholique. Saint Vincent, dans la ligne tracée par saint François de Sales, reconnaît que la religion chrétienne n’est pas partagée par tous mais il se refuse de l’imposer par force. Une religion d’amour ne peut se répandre que par persuasion. Affrontée depuis sa plus jeune enfance aux tensions provoquées par le protestantisme, il a le sens de la pluralité religieuse et le respect des consciences. C’est pourquoi il demande à ses missionnaires d’éviter toute polémique ou tout geste qui pourrait être mal interprété.

Institué lecteur et acolyte à Villepreux (24 janvier 2018) : invité à tenir liés les deux aspects du charisme vincentien dans l’exercice des ministères

Le temps favorable a été la clôture de l’année jubilaire de 400 ans du charisme vincentien à Villepreux. Le cadre de l’institution de mes ministères m’a montré que Dieu voulait me combler des grâces que je n’aurais jamais pu imaginer. Je suis institué dans la Congrégation de la Mission, entouré de presqu’une quarantaine de confrères dont le Supérieur général, dans la joie de clôturer une année jubilaire si riche en événements ayant contribué à raviver la flamme du charisme vincentien.