Avec les Artisans de la Fête

Aumônier, « passeur d’espérance », mon rôle est de faire le lien entre ce monde des forains et l’Église. Les Artisans de la Fête ont leur vie marquée par l’itinérance. Ils ont, pour beaucoup la foi chrétienne chevillée au cœur et transmise de générations en générations. Si vous entrez dans une caravane, vous y trouverez la croix du Christ et une image de la « Sainte », c’est-à-dire la Vierge Marie.

Message du Saint-Père pour la Journée Mondiale des Pauvres. 33è Dimanche du Temps Ordinaire – 18 novembre 2018 –

« Un pauvre crie ; le Seigneur entend. » (Ps 33, 7). Les paroles du psalmiste deviennent les nôtres lorsque nous rencontrons des situations de souffrance et de marginalisation, dans lesquelles vivent tant de frères et de sœurs que nous avons coutume de désigner par l’appellation générique de « pauvres ». Celui qui écrit ces mots n’est pas étranger à cette condition, bien au contraire. Il fait l’expérience directe de la pauvreté et la transforme cependant en un chant de louange et d’action de grâce au Seigneur.

À propos de la Mission Vincentienne en France

Notre travail missionnaire est de fait, ecclésial. Il suppose un lien visible et honoré avec l’instance diocésaine compétente, paroissiale ou de réseaux (catégories sociales, lieux privilégiés, tranches d’âge etc.). Cela implique et l’écriture d’un projet missionnaire authentifié et actualisé, et d’un ordre de mission circonstancié

Vincent de Paul, un leader pour notre époque

J’ai toujours comparé Vincent de Paul à une immense forêt, dense, fertile et difficile à cerner. Le parcours de certains personnages historiques se perçoit d’un seul coup d’œil. Ils sont pratiquement uniformes. Mais la vie, le personnage, la psychologie, les aventures, les œuvres, la spiritualité, les appogiatures, les institutions… de Vincent de Paul ne peuvent se percevoir ni se comprendre de façon linéaire.