“Une joie inquiète” 3e dimanche de l’Avent C. Homélie en la Chapelle saint Vincent de Paul à la Maison-Mère de Paris. 16 décembre 2018

Une joie inquiète… Je vais vous faire un aveu : j’ai été bien embarrassé pour préparer l’homélie d’aujourd’hui. Ce dimanche est traditionnellement celui de la joie. Toutes les lectures nous invitent à la joie parce que l’événement qu’elles annoncent n’est autre que la naissance du Fils de Dieu devenu homme comme nous dans ce monde, envoyé du Père pour nous sauver.

Homélie du Premier Dimanche de l’Avent, Cycle C

L’attente du temps de l’Avent et les lumières de Noël, émerveillent les yeux des enfants, font renaître le sourire des jeunes et conforte l’attente des vieillards. Le désir de Dieu s’enracine ; le besoin de sa présence se fait ressentir de plus en plus. Pour le croyant, plus on avance en âge plus on désire Dieu ; le grand âge est un Avent prolongé.

Homélie du 23 mai 2018. Rencontre des Visitatrices, Filles de la Charité. Fête de sainte Jeanne Antide Thouret

Vincent de Paul n’est pas seulement un actif, il est un mystique ; un mystique de l’amour de Dieu incarné en Jésus-Christ, dans l’eucharistie et dans les pauvres. Chaque fois que nous lisons la page de Matthieu 25, j’entends Vincent de Paul nous dire : nous vous trompez pas, ne vous méprenez pas : le Christ est présent dans le sacrement de l’autel, certes, mais il est également, identiquement présent dans l’affamé, l’exilé, le malade ou le prisonnier…