Saint Vincent de Paul et la vocation

Vincent est très attentif à l’histoire du demandeur : origine, famille, sens du réel, amour du travail, solide expérience humaine, santé et qualités humaines. Il est sensible à l’équilibre et à une affectivité de bien développée. Il se méfie des exaltés, des timorés, des « chercheurs d’ombre ». Il privilégie les hommes zélés prenant des risques.

Monsieur Amin de TARRAZI (1928-2019)

« Repose en paix maintenant, cher Amin. Il est temps d’être en Sa présence et de récolter les fruits de vos bonnes œuvres.
Son maître lui répondit : «Bravo, bon et fidèle serviteur ! Tu as été fidèle en peu de choses ; Je te confierai beaucoup de choses. » « Venez partager le bonheur de votre maître. » Matthieu 25, 21.

À propos de la Mission Vincentienne en France

Notre travail missionnaire est de fait, ecclésial. Il suppose un lien visible et honoré avec l’instance diocésaine compétente, paroissiale ou de réseaux (catégories sociales, lieux privilégiés, tranches d’âge etc.). Cela implique et l’écriture d’un projet missionnaire authentifié et actualisé, et d’un ordre de mission circonstancié

Impression de la Retraite Ecole Française. La Roche-du-Theil. 19-25 août 2018

Qu’il est bon de retenir aussi de Paul la place qu’il donne à l’action de grâce dans ses épîtres. J’ai remarqué qu’il commence par exulter, alors que la situation dans l’Eglise de Corinthe n’est pas brillante. Il est convaincu que le présent est garant de l’avenir. Ce que Dieu a réalisé dans ses destinataires, il pourra le réaliser encore. C’est la source d’une espérance, car… « Dieu est fidèle ».