Le père Edgar Zapata, lazariste colombien, vit la mission à Marseille

Voici un partage en toute simplicité de mon expérience missionnaire depuis plus de deux ans à Marseille, répondant à l’invitation que m’a fait la Commission de Communication de la Province des Lazaristes de France.

Dans le Projet Provincial récemment élaboré pour la Province de Lazaristes de France, le numéro 15 affirme: nous développons les partenariats avec d’autres provinces, en poursuivant avec elles un soutien financier et des collaborations dans la formation et la mission, en établissant des conventions. C’est dans le cadre d’une convention entre les provinces de France et de Colombie que j’ai été envoyé en novembre 2016 pour vivre mon expérience de collaboration missionnaire dans ce pays, d’où sont partis les premiers lazaristes à la fin de XIX siècle pour semer le charisme vincentien en Colombie.

Je suis prêtre depuis 11 ans. J’ai commence le ministère comme curé dans une mission en Colombie, puis je suis allé en Équateur comme formateur des séminaristes diocésains. C’est au début 2016 que j’ai connu la décision de mon supérieur colombien de  ma venue en France.

Ayant déjà fait des progrès dans la langue française depuis le grand séminaire, j’ai me suis senti en capacité de répondre à cet appel. Une fois arrivé à Paris en novembre 2016, j’ai connu ma nouvelle destination: Marseille. Après un temps d’adaptation, j’ai commencé en janvier 2017 mon travail comme vicaire dans l’ensemble paroissial saint Marcel et comme animateur spirituel du conseil départemental de la Société de Saint-Vincent-de-Paul.

Dans le cadre de l’anniversaire des 400 ans du charisme vincentien, j’ai eu la chance de participer à d’importantes célébrations comme la messe à Folleville le 25 janvier 2017, et en octobre de la même année la visite des reliques du coeur de saint Vincent à Marseille.

Dès mon arrivée à la communauté installé à la rue d’Austerlitz, j’ai connu le projet de créer une nouvelle implantation de la communauté à la cité de la Rouguière, quartier populaire du 11e arrondissement. Une fois les deux appartements attribués en mars 2017, trois missionnares, deux prêtres et un frère, sommes venus y habiter. C’est ainsi que nous sommes une seule communauté avec deux implantations.

La cité de la Rouguière fait partie de l’ensemble paroissial où je travaille, il y a là une chapelle où l’on célèbre l’Eucharistie une fois par mois avec quelques personnes du voisinage.

L’interaction avec les fidèles de nos paroisses, avec les membres de la société de saint Vincent et ceux du parcours biblique que j’accompagne, mon permis de progresser dans la maîtrise de la langue et de  mieux comprendre la culture locale.

La vie en communauté reste toujours un support humain et spirituel pour un missionnaire qui sert Dieu et l’Église dans une ville à grande diversité culturelle, et il faut se mettre en garde contre la tentation de l’individualisme. La vertu de l’humilité est exigée quand on sait que le chrétiens se font présents parfois comme une minorité au milieu d’un grand ensemble de diversité et qu’il faut tourner le regard aussi sur ceux qui pensent où croient autrement.

Dans les paroisses on trouve des chrétiens qui sont exemple de générosité dans leur bénévolats, dans l’animation de la foi et de la liturgie. Le charisme vincentien suscite de l’admiration grâce au témoignages de proximité, solidarité et de souci pour assister les pauvres autant dans le matériel que dans le spirituel.

La mission à Marseille m’a permis de vivre le ministère dans une plus grande capacité de dialoguer avec d’autres cultures, d’autres mentalités,  m’a permis d’apprécier la valeur de  prier parfois au milieu du rythme accéléré d’une ville cosmopolite.

Marseille est défi et opportunité pour vivre la charité et la mission surtout à partir de la disponibilité pour se faire présent, écouter et comprendre les autres.

Edgar ZAPATA VARGAS, CM 🔸

Edgar de Jesus ZAPATA VARGAS CM

Edgar de Jesus ZAPATA VARGAS CM

Prêtre Missionnaire Lazariste d'origine colombienne. Actuellement au service de l'Eglise dans la banlieue de Marseille en France
Print Friendly, PDF & Email

La vie en communauté reste toujours un support humain et spirituel pour un missionnaire qui sert Dieu et l’Église dans une ville à grande diversité culturelle, et il faut se mettre en garde contre la tentation de l’individualisme.

P. Edgar Zapata
Adresse de la Communauté locale :

Résidence la Rouguière

69, allée de la Rougière

13011 Marseille – France