“Noël ensemble”. Une expérience inédite pour célébrer la Paix (Villepinte, 23 décembre 2018)

Retour sur la fête

Le dimanche 23 décembre dernier, les paroisses catholiques de Villepinte avec le concours des représentants de différentes communautés confessionnelles et le soutien de la municipalité organisaient pour la première fois un « Noel ensemble » sur le territoire communal.

En présence de Madame le Maire Martine Valleton, de l’évêque de Saint-Denis-en-France, Mgr Pascal DELANNOY, de la Vice-présidente de la région Ile-de-France Mme Farida ADLANI, du rabbin David ALTABE, du cheikh Abdelmajid TLEMCENI, du vénérable moine bouddhiste Éric XAYABANDITH et de près de 700 participants, le père Guillaume Leukeumo ouvrait cet évènement inédit.

Dans le teaser (vidéo) de présentation du « Noel ensemble », relayé et diffusé par le site web de la chaîne KTO, quelques-unes de ces autorités politiques et religieuses insistaient sur la dimension pédagogique de ce projet : dans un monde fracturé par des divisions de toutes sortes, offrir ne serait-ce que quelques heures et le temps de Noel, le témoignage qu’un monde fraternel est possible, du moins au niveau local.

Témoigner qu’ensemble et avec un peu de bonne volonté, l’unité, le dialogue, le respect peuvent l’emporter sur les préjugés, l’intolérance et l’esprit de défiance. C’est dans ce bel état d’esprit que fut pensé et bâti le programme du Noel ensemble. Outre les initiatives portées par nos communautés catholiques avec l’interprétation des chants de Noel par les chorales de nos deux paroisses ou encore des sketchs de Noel, un temps d’animation musicale fut proposé par la communauté musulmane.

Le journaliste-compositeur Laurent Grzybowski (père du fondateur de l’association interreligieuse Coexister) nous partagea quant à lui son témoignage au sujet de son engagement dans le domaine du vivre-ensemble et de la fraternité. Cette rencontre fut également l’occasion pour nos confrères Pierre MARIONNEAU et Jérôme DELSINNE de mettre en valeur leur savoir-faire de missionnaire vincentien avec leur spectacle son et lumière brillamment interprété par des jeunes de nos aumôneries.

La deuxième partie de l’après-midi fut consacrée aux prises de parole de Madame le Maire et des représentants religieux (vous pourrez lire ci-dessous l’intervention du père Guillaume qui résume bien l’histoire et la finalité du projet de l’association C.I.V.I.L. pour Coordination Interreligieuse des Villes, officiellement fondée ce jour-là). Le clou de ce temps fort fut le défilé en tenues traditionnelles des représentants de quelques communautés culturelles présentes à Villepinte (les cinq continents y étaient représentés avec notamment des représentants océaniens de Wallis et Futuna !) qui se succédèrent à la tribune pour y proclamer le mot « paix » dans leur langue d’origine.

En l’espace de quelques heures, l’espace « V » qui abritait cet évènement insolite devenait ainsi un véritable havre de fraternité et de paix où se côtoyaient des personnes de toutes générations, conditions sociales, cultures ou confessions. Qu’il était beau de voir l’imam dialoguer et plaisanter avec le rabbin, l’évêque échanger amicalement avec madame le Maire, ou encore des personnes âgées isolées retrouver le sourire en écoutant la chorale interpréter « Il est né le Divin Enfant ». Alors que certains médias et politiques semblent aujourd’hui se complaire à entretenir dans notre société un climat anxiogène caractérisé par la peur de l’autre et de ce qui est différent, il peut être bon de faire nôtre cette analyse du Cardinal Tauran : « Ce qui nous menace tous n’est pas la guerre des civilisations mais celle des ignorances et des radicalismes. Ce qui menace la coexistence est avant tout l’ignorance. C’est pourquoi nous rencontrer, parler, construire quelque chose ensemble, sont une invitation à rencontrer l’autre, et signifie aussi nous découvrir nous-mêmes. »

 

MOT D’ACCUEIL du père Guillaume LEUKEUMO, curé-modérateur des paroisses de Villepinte, Supérieur de la communauté lazariste de Villepinte

Mes chers frères, Mes chères sœurs,

Merci d’être venus si nombreux, y compris avec vos familles, vos amis à « Noël Ensemble », pour vivre ce moment fraternel et historique.

Noël, fête de la naissance de Jésus, est une fête joyeuse par excellence, une fête du vivre ensemble.

Notre rencontre de cet après-midi s’inscrit dans la continuité des actions inter-cultuelles déjà entreprises depuis bientôt 6 ans et dont l’assassinat du père Hamel fut un accélérateur.

À la suite de cet évènement tragique, nous, représentants des cultes, avons organisé une marche commune où nous étions main dans la main pour marquer notre refus de l’extrémisme et de la division. Dans la poursuite de notre cheminement ensemble, nous nous sommes retrouvés en 2017 à l’occasion de l’Iftâr.

L’objectif de toutes ces rencontres est de permettre aux différentes communautés de se connaître davantage, de redonner un second souffle au pacte républicain et au vivre ensemble.

C’est une grâce et c’est très beau de se rencontrer aujourd’hui pour vivre cet événement entre nous qui sommes issues de différentes confessions religieuses, originaires des cinq continents (même l’Océanie), pour renforcer le lien de « fraternité » qui fait de nous une seule et même famille humaine. Il s’agit de raviver pour cela une flamme…, oui, la « conscience d’être en relation », celle d’être « tous réciproquement nécessaires, celle d’être au fond « gardiens les uns des autres »’ .
Je vous souhaite à tous Bon « Noël Ensemble » !

 

Prise de Parole du père Guillaume

Mes chers frères, mes chères sœurs

Permettez-moi de commencer ce propos en évoquant une expérience personnelle de l’interreligieux.

Il y a 6 ans, je recevais de Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis-en-France ici présent, entre autres points de ma mission comme curé de Villepinte, je cite : « de poursuivre les efforts entrepris pour que l’Église soit présente aux réalités de la vie locale et pour que se développe un vrai dialogue entre les croyants des différentes religions. » fin de citation.

Cet appel et la pratique pastorale sur le terrain m’ont conduit à me former en vue d’acquérir des outils pour mener à bien cette mission ô combien d’actualité. Je dois reconnaître que ces outils m’ont permis de m’investir plus efficacement dans le dialogue interreligieux ici à Villepinte. Et l’assassinat du Père Hamel a rendu encore plus nécessaire cet engagement interreligieux et du vivre ensemble. Oui, le vivre ensemble est possible !

Dans un contexte difficile, il s’agit en effet d’affirmer haut et fort notre attachement aux valeurs de paix et de respect de l’autre malgré nos différences religieuse et culturelle. Dans notre société hyper individualiste où le lien social tend à régresser et la communauté du vivre ensemble à s’essouffler, il devient plus que jamais urgent de retrouver le chemin de la fraternité. « Nous sommes frères de tous ». Comme nous le rappelle le Pape François : « La fraternité a besoin d’être découverte, aimée, expérimentée, annoncée, et témoignée » .

C’est tout le sens de ce que nous avons décidé ensemble d’entreprendre, juifs, chrétiens et musulmans de Villepinte et au-delà, de saisir chaque occasion pour se connaitre davantage, s’estimer, se respecter et témoigner.

Mes chers frères, mes chères sœurs,
Je formule le vœu que cette initiative interreligieuse et du vivre ensemble puisse se perpétuer concrètement et localement, au quotidien, et dans nos différents quartiers.
Je vous remercie.

Patrick RABARISON, CM 🔸

Patrick RABARISON

Patrick RABARISON

Print Friendly, PDF & Email

Dans notre société hyper individualiste où le lien social tend à régresser et la communauté du vivre ensemble à s’essouffler, il devient plus que jamais urgent de retrouver le chemin de la fraternité.

P. Guillaume Leukeumo CM