Un Missionnaire comme Pasteur

En octobre 2014, le visiteur me demande de prendre la paroisse Saint Vincent Notre Dame du diocèse d’Air et Dax. Moi, lazariste chilien, c’était un beau cadeau, puisque je serai le pasteur de cette nouvelle paroisse de huit communes et parmi elles le village du Puy, le lieu natal de Saint Vincent de Paul, le lieu du Berceau de Saint Vincent de Paul.

Dans ma tête sont venus pas mal de pages de la vie de notre Saint fondateur, parti de sa vie et aussi le désir de pouvoir aller au service de nos frères de la campagne. Une réalité se répète, du vécu du 17 siècle et du vécu aujourd’hui. La différence c’est qu’au 17 siècle il y avait trop de clergé qui désertaient la campagne et aujourd’hui le manque de prêtres. Dans les deux cas le peuple de Dieu de la campagne reste le point commun.

Dans ce contexte, et bien d’autres aspects bien sûr, j’ai pris cette paroisse comme missionnaire et pasteur.

Comme missionnaire (Lazariste), je suis envoyé pour annoncer la Bonne Nouvelle. Une annonce en communion avec l’Église de Dax. J’en ai profité chaque moment pour parler de l’Évangile et d’y revenir tant que possible. Le moment privilégié les homélies pendant la messe. Partager quelques réflexions et d’approcher l’Évangile aux gens. Je suis convaincu que l’Évangile nous pouvons le vivre dans le quotidien. Si Dieu s’est fait homme c’est pour faire demeure parmi nous, mais aussi pour nous porter vers son Père et notre Père.

Un autre moment pour partager la Bonne Nouvelle c’était les rencontres avec les groupes de service de la paroisse : L’EAPP, le CPP, les équipes liturgiques, le SEM, le Caté, etc. Avec eux j’ai cheminé pour faire passer le message d’être un corps et pas n’importe quel corps mais le Corps du Christ. Les structures que nous connaissons dans la vie de l’Église parfois occultent, cachent une belle réalité de notre être Église, faire partie du Corps du Christ, membres de ce Corps, des Pierres vivantes du Temple. Nous ne sommes pas des fonctionnaires de l’Eglise, mais des Disciples et Missionnaires. Quand la réalité frappe si dur à nos Églises, nous sommes invités à conforter et préparer ce peuple à se prendre en responsabilité et de continuer la vie de la foi, dans la foi. Je pouvais faire part d’autres réalités que j’ai connu et accompagné où le prêtre n’est pas présent tout le temps et parfois une seule fois par an, et que malgré cette absence la communauté continue à vivre sa foi. Il peut manquer des prêtres, mais jamais manquera le Pasteur.

Pendant ces trois années j’ai vécu ma vocation pleinement comme missionnaire et pasteur. J’étais fier et content de pouvoir accompagner ce peuple avec ses fragilités mais aussi avec ses belles forteresses. Je ne suis pas sur si j’ai fait un bon travail, mais je me suis donné tout entier à la Mission de l’Église comme Missionnaire et Pasteur. Merci beaucoup pour cette belle expérience, merci au peuple de la paroisse Saint Vincent Notre Dame, merci à la Congrégation pour me permettre de vivre c’est aspect de notre être Lazariste. J’ai vécu une Mission de trois ans, j’étais pendant trois ans un pasteur missionnaire.

P. Neftali SHAW, CM 🔸

Si Dieu s’est fait homme c’est pour faire demeure parmi nous, mais aussi pour nous porter vers son Père et notre Père

Adresse actuelle du Père Neftali :

Communauté de Valfleury

Résidence du Sanctuaire

3, rue du Genêt d’Or

42320 Valfleury – France