Sa Sainteté Jean-Paul II

Karol Józef Wojtyła

Étudiant polonais en philologie, il joue dans un groupe de théâtre antinazi et entre au séminaire clandestin en 1942. Ordonné prêtre en 1946, après des études à Rome et en France, il est prêtre en Pologne communiste en 1948 auprès de la jeunesse. Après sa thèse sur l’amour, particulièrement conjugal, le cardinal Sapieha le nomme à l’université. Il devient, en 1958, le plus jeune évêque polonais. Il s’oppose au matérialisme, notamment en demandant une église à Nowa Huta.

Pendant Vatican II, sa maîtrise des langues et de la théologie en font le porte-parole de l’épiscopat polonais, ce qui le fait remarquer par le futur Paul VI. Archevêque, puis cardinal en 1968 (le plus jeune), il défend les ouvriers face au régime communiste, défendant les droits de l’homme et il s’intègre à la curie où, à la demande de Paul VI, il prêche avec charisme les exercices spirituels de 1976. Il reçoit des voix lors du conclave d’août 1978. À l’issue du conclave d’octobre 1978, qui fait suite à la mort brutale de Jean-Paul Ier, il est élu sur proposition du cardinal König. C’est le premier pape non italien depuis le pape hollandais Adrien VI en 1522 et le premier pape polonais de l’histoire du catholicisme.

En tant que pape, il s’oppose à l’idéologie communiste et par son action, notamment en Pologne, favorise la chute du bloc de l’Est. Sa volonté de défense de la dignité humaine le conduit à promouvoir les droits de l’homme. Il améliore sensiblement les relations du catholicisme avec les juifs, les orthodoxes, les anglicans et les musulmans. Il est à l’origine de la première réunion internationale inter-religieuse d’Assise en 1986, réunissant plus de 194 chefs de religion.

Son pontificat (26 ans, 5 mois et 18 jours) est à ce jour le troisième plus long de l’histoire catholique après celui de saint Pierre et Pie IX. II a parcouru plus de 129 pays pendant son pontificat, plus de cinq cents millions de personnes ayant pu le voir durant cette périodeD 1, et institué de grands rassemblements, comme les Journées mondiales de la jeunesse. Il a béatifié 1 340 personnes et canonisé 483 saints, soit plus que pendant les cinq siècles précédents.

Jean-Paul II est généralement considéré comme l’un des meneurs politiques les plus influents du xxe siècleNote 2. Plus encore, il est présenté de plus en plus comme le modèle de la nouvelle évangélisation, portée par l’ensemble de sa vision pastorale et incarnée jusque dans sa sainteté de vie1. Béatifié le par son successeur le pape Benoît XVI, puis canonisé par le pape François le , il est considéré comme saint par la religion catholique et fêté le 22 octobre, date de son intronisation pontificale.