L’installation des Lazaristes à la Cité de la Rouguière – Marseille –

Sous-titre

Sous un soleil radieux, au cœur de la cité de la Rouguière, une petite assemblée de fidèles qui portent le souci de la vie ecclésiale locale, s’est retrouvée pour accueillir les confrères nouvellement nommés dans ce lieu où pendant de longues années, des Filles de la Charité ont témoigné par une vie de présence et d’action d’un vivre ensemble où chacun était accueilli et reconnu.

Eric BROUSSOUS, le curé de la paroisse St Marcel dont fait partie la Rouguière et le vicaire André JUILLAN étaient présents pour cet événement.

La célébration de l’Eucharistie s’est ouverte par un mot d’accueil du curé, heureux que des Vincentiens choisissent de s’installer ici pour continuer cette présence du charisme de St Vincent de Paul. C’est ainsi qu’ont été présentés Eric St SEVIN, Edgard ZAPATA et Lionel AZOUZ ; ceux-ci ont des missions sur le diocèse mis à part Edgard qui est engagé sur la paroisse qu’il connaît déjà bien et où il est apprécié. Ils ont reçu mission du Visiteur, d’être des présences de paix, de dialogue, d’espérance pour les habitants de la cité en favorisant l’accueil, les rencontres et les partages et des temps de prière. A chacun de trouver la manière dont il rendra cela effectif.

Un apéritif a permis de se parler davantage, d’entrer dans une histoire locale. Ces instants sont signes de fraternité. L’ensemble des confrères avec le curé et son vicaire, se sont retrouvés autour d’une table commune pour partager le repas dans une ambiance détendue où les rires ont fusés : véritable joie de se retrouver, d’être appelés à servir ensemble un peuple divers en attente d’une Bonne Nouvelle.

Mot d’accueil du curé, P. Eric BROUSSOUS

 » Il y a 2 ans, à la même époque, la cité de la Rouguière était en émoi : vous appreniez que la communauté des sœurs (Filles de la Charité) allait partir.

Nous n’avons jamais oublié le cri que vous avez lancé à l’équipe pastorale : « surtout, n’oubliez pas les chrétiens de la Rouguière » !

Nous avons continué à assurer cette présence, avec le soutien de Line, de Chantal, de Paule qui ont animé ces rencontres, ces célébrations du samedi. Avec André, nous avons continué à célébrer l’eucharistie ; André continue d’accompagner ce service de visiteurs de personnes âgées.

Et puis la bonne nouvelle : nous apprenons que nos frères lazaristes ont le désir de s’implanter au cœur d’une cité et ils font le choix de la Rouguière.

Ce matin, nous sommes réunis pour rendre grâce à la Providence, à ce Seigneur qui continue de veiller su ses enfants, en particulier les membres de cette cité. Nous rendons grâce au Seigneur pour l’arrivée de cette communauté de ces frères lazaristes, toujours dans cette famille de Saint Vincent de Paul, un des apôtres des « petits », les préférés du Seigneur.

Nous leur souhaitons la bienvenue, nous souhaitons la bienvenue aujourd’hui à leur supérieur, notre ami  Christian Mauvais, dont le cœur est encore un peu attaché à Marseille, lui qui longtemps servi dans les quartiers Nord, lui qui a longtemps œuvré entre autre au service de la JOC et des personnes malades de l’Hôpital Houphouët Boigny ou à la Timone.

Nous commençons à découvrir Edgar, nous découvrirons aussi Eric et Lionel.

Nous confions cette cité et le ministère de nos frères à l’Esprit Saint pour qu’il féconde leur travail et pour qu’il rappelle que le Seigneur est toujours à l’œuvre « 

Homélie lors de la Messe d’Installation de la Nouvelle Communauté

Chers confrères et chers amis,

C’est une joie pour moi de me trouver ici, avec vous, dans cette chapelle, au cœur de la cité de la Rouguière, juste en dessous de vos appartements. Qui veille sur qui ? Le Seigneur sur vous ou vous sur lui ? Peut-être vous avec lui, sur l’ensemble de la cité, de cette population au milieu de laquelle vous vivez.

Même si votre mission vous amènera à vous déplacer dans la ville de Marseille ou ailleurs, au Secours Catholique auprès des sortis de prisons, auprès des Gens du Voyage,  à la paroisse,  aux côtés des Jeunesses Mariales, à l’association ‘Zébédée’, avec la Famille Vincentienne ; vous avez aussi mission à vivre ici.

Mission à créer des liens de voisinage, associatifs, à vous dépenser avec les autres habitants pour un mieux vivre ensemble, pour de meilleures conditions de vie, pour défendre le droit des petits, de ceux qui n’osent pas élever la voix. La Rouguière ne doit pas être pour vous, une cité dortoir. Elle est avant tout, un lieu de vie, un lieu de fraternité, un lieu d’accueil de ce que chacun est, vit, espère, aime, croit, construit !

En ouvrant cette communauté dans ce lieu précis, je vous envoie au nom de la Province pour y être une présence d’amour, de compréhension, d’écoute, de partage ; pour dire à chacun que Dieu l’aime. Dites-le en étant proches, en ouvrant des espaces de rencontres, de dialogue. Ceci rejoint profondément la mission de l’Eglise. Il faut du temps pour être accueillis, reconnus. Laissez-vous accueillir par les uns et par les autres ; demeurez des hommes de paix, d’ouverture, de confiance. Accueillez ceux qui frapperont à votre porte, ouvrez votre maison. Apprenez à être des lieux de prière. N’ayez pas peur des ‘petits’ et soyez pour eux des hommes remplis d’espérance.

Jésus se tourne vers ses disciples parce qu’il est tourné vers son Père de qui il reçoit mission. A partir de ce regard filial, il forme ses amis à être avec lui dans ce même regard, pour qu’ils se tournent vers les personnes en attente. Suivre Jésus est une école d’humilité, de douceur, de patience. Apprenez de Lui pour être sa présence ici, présence qui soulage ceux qui souffrent, ploient sous les fardeaux de la vie. Recevez de Jésus, la force intérieure qui libère et rend léger.

Une cité c’est un carrefour de chemins multiples. Chemins qui conduisent au travail, à l’école, au super marché, au sport, à l’administration, ou tout simplement vers le voisin; ce sont des chemins de vie.

Sur un chemin, il y a toujours possibilité de rencontrer quelqu’un, de se laisser rejoindre par quelqu’un.

Le chemin peut être le lieu où nous sommes interrogés, écoutés, éclairés, soulagés de ce que, parfois, l’on vit de lourd, de désespérant ! le partage donne du sens.

C’est en faisant chemin ensemble que nous apprenons à nous connaître, à nous reconnaître, à nous apprécier, à nous libérer. C’est en marchant, chacun avec son histoire, que l’on peut se rencontrer,  se croiser, se parler ; et il est tout aussi important à la maison le soir, de partager un bout de pain, un repas avec celui qui a été rencontré sur le chemin.

Ce sont des temps simples mais forts qui redonnent courage et force. Faire route ensemble, rejoindre des solitudes, des personnes hors du chemin, fatigués au bord du chemin, voilà une belle mission. Marcher ensemble est une richesse qui ouvre nos cœurs et nous faire reconnaître Celui qui se définit comme Le Chemin. Soyez sûrs qu’il est à vos côtés et qu’il conduit à la Vie.

Bonne mission dans ce lieu de vie, dans cet espace aux multiples visages.

P. Christian MAUVAIS, CM 🔸

P. Christian Mauvais, cm

P. Christian Mauvais, cm

Visiteur Province de France.

En ouvrant cette communauté dans ce lieu précis, je vous envoie au nom de la Province pour y être une présence d’amour, de compréhension, d’écoute, de partage ; pour dire à chacun que Dieu l’aime. Dites-le en étant proches, en ouvrant des espaces de rencontres, de dialogue.

P. Christian Mauvais, CM