Lettre aux confrères pour le temps de carême 2017

Sous-titre

« Si chacun de nous donne la priorité à l’autre, le place avant lui-même, avant ses propres désirs, avant ses propres intérêts, avant ses propres souhaits personnels ; si chacun fait attention à l’autre, partage du temps, des pensées, des expériences, des difficultés, des doutes, des souffrances, des joies, etc. en suivant le modèle parfait de « relations de la Trinité », alors quelqu’un fera de même pour chacun de nous. Ainsi prendra forme un ensemble merveilleux et miraculeux de relations où, ensemble, nous réaliserons la mission confiée par Jésus de la meilleure façon et le plus efficacement possible. » (Lettre du P. Général pour ce Carême 2017)

Chers confrères, « Que la grâce et la Paix de Notre Seigneur, soient toujours avec nous » ! Nous voici donc entrés dans ce temps du Carême et la lettre du P. Général, le Père Tomaz MAVRIC est un bon apport pour alimenter notre marche spirituelle, avec cette invitation renforcée : « d’embrasser nos Règles Communes et nos Constitutions comme un instrument indispensable pour le développement de notre vocation, pour notre chemin de sainteté, et pour la mission confiée à chacun de nous par Jésus, Evangélisateur des pauvres ! » ; de fait, où en sommes-nous de cette lecture quotidienne ? Comment elle nous nourrit personnellement, communautairement ?

De plus, il nous invite à contempler le mystère de la Trinité comme modèle de vie relationnelle ‘nous ne sommes pas des îles’ ! ; Je vous invite donc à lire en communauté cette lettre, à y réfléchir et à répondre aux questions qui nous sont données. C’est un bel apport pour relire, redéfinir, renforcer nos liens avec la Congrégation, avec la communauté, avec les personnes vers qui nous sommes envoyées. « En ce temps de Carême, nous sommes invités à avancer pour nous rapprocher du modèle parfait de « relations » que Jésus nous donne ».

Dans la même ligne, le Pape François nous invite à porter attention à l’autre à l’aide de ‘la parabole de l’homme riche et du pauvre Lazare (cf. Lc 16,19-31). Laissons-nous inspirer par ce récit si important qui, en nous exhortant à une conversion sincère, nous offre la clé pour comprendre comment agir afin d’atteindre le vrai bonheur et la vie éternelle’. Nous voilà placés, non seulement devant nous-mêmes, devant nos frères pour une connaissance approfondie mais encore devant notre péché qui nous éloigne, qui nous rend aveugles et sourds à l’autre qui nous est donné !

Ces deux apports de l’Eglise sont une belle richesse pour nous faire grandir face à Dieu, face à nos confères et face à nos frères et sœurs. Lieux de vie où nous avons à nous construire, à nous recevoir, à nous donner ; lieux où nous affirmons notre appartenance qui donne sens à notre engagement par le don de nous-mêmes.

‘Christ, ma vie, c’est à toi que je la donne ; c’est à toi que j’appartiens et plus largement tu me lies à ton Corps mystique qu’est l’Eglise. Et c’est là où je suis invité à contempler la Trinité pour comprendre ce lien qui donne sens à ce que je suis, ce lien qui me fait tenir dans une juste relation avec l’autre.

‘Communauté, ma vie, c’est à toi que je la donne ; Tu es mon lieu d’appartenance, ce lien fort qui m’unit à chacun des confrères qui la composent, et plus largement, tu me fais appartenir au corps entier qu’est la Congrégation. Et c’est là où je suis invité à me plonger dans les Constitutions et Règles Communes pour comprendre ce lien qui donne sens à ce que je suis au milieu de mes frères, ce lien qui me fait tenir dans le service des autres.

Le Christ et la Communauté sont la source de toute fraternité, fraternité qui s’étend audelà vers ceux et celles qui sont en attente, qui sont au loin et que nous avons parfois du mal à rejoindre.

Nous avons toujours besoin de revisiter ces liens qui nous font appartenir à un ensemble pour les corriger, les convertir. Par quels liens précis je manifeste mon appartenance au Christ, à la communauté ? Comment je m’engage à créer la communauté, à en faire un lieu de convivialité, un lieu de gratuité, heureux d’être ensemble ! Quelle est la part active que je m’engage à donner réellement durant ce Carême, pour ce vivre-ensemble harmonieux ? Quel dialogue constructif et respectueux, je m’engage à vivre avec ma communauté ? Quelle attention particulière je m’engage à porter vis à vis d’un confrère de la communauté ? Quel temps je m’engage à donner pour être davantage avec mes confrères, pour un moment de détente, de sortie, de réflexion, de prière ?

Nous avons choisi de suivre le Christ dans la Congrégation et il y a des exigences d’une vie commune qui découlent de ce choix. Ne nous contentons pas du minimum ; osons le plus, le davantage.

Chacune de ces attitudes attentionnées, chacune de ces paroles cordiales construiront ce lieu favorable de fraternité qu’est la communauté et cela pour vivre la mission avec un nouvel élan, un zèle renouvelé. La vie du Ressuscité entrera chez nous et nous poussera à sortir comme missionnaires, liés par cette appartenance au Christ et à la Congrégation.

Que l’Esprit Saint nous accompagne sur ce chemin !

Bon Carême et joyeuse marche ensemble.

N’oublions pas de porter plus intensément nos frères âgés, malades, en deuil. Que notre prière se fasse plus intense pour eux et nous rapproche de chacun d’eux

« Le Carême est un nouveau commencement, un chemin qui conduit à une destination sûre : la Pâques de la Résurrection, la victoire du Christ sur la mort…. Le Carême est le moment favorable pour intensifier la vie de l’esprit grâce aux moyens sacrés que l’Eglise nous offre: le jeûne, la prière et l’aumône. A la base de tout il y a la Parole de Dieu, que nous sommes invités à écouter et à méditer avec davantage d’assiduité en cette période » (message du pape François pour le Carême)

Christian Mauvais CM, visiteur province de France🔸

P. Christian Mauvais, cm

P. Christian Mauvais, cm

Visiteur Province de France.

Nous avons choisi de suivre le Christ dans la Congrégation et il y a des exigences d’une vie commune qui découlent de ce choix. Ne nous contentons pas du minimum ; osons le plus, le davantage !